« Notre poison quotidien » sur Arte : faites le buzz !

Notre poison quotidien, documentaire de Marie-Monique Robin, est diffusé le mardi 15 mars 2011 à 20 h 40 sur Arte. La journaliste Marie Hellouin (JNE) l’a visionné en avant-première.


par Marie Hellouin

Ouverture en noir et blanc dans un écran carré que les moins de 50 ans n’ont jamais pu connaître : la caméra s’invite au repas ordinaire d’une famille bourgeoise. Nous sommes en 1964. Maman et les enfants mangent en silence, seul papa répond au journaliste.

.

Détaillant les nouveaux additifs figurant au menu, il s’indigne pour la santé de ses enfants et l’avenir de l’espèce. Quelque 100 000 molécules plus tard, c’est depuis notre supermarché ordinaire que Marie Monique Robin annonce la couleur de son enquête : du rayon frais jusqu’aux emballages combien de poisons vont aboutir dans notre assiette ? Comment sont-ils testés et réglementés ? Y a-t-il un lien entre ces substances et l’épidémie de maladies chroniques, cancers, affections neurodégénératives, obésité, diabète, stérilité qui frappe les pays développés ?

.

« Pour répondre à ces questions j’ai fait le tour du monde en assemblant patiemment les pièces du puzzle car savoir c’est pouvoir ».

.

Sur ces mots, le titre apparaît, ne laissant aucun doute sur l’opinion de son auteur.

.

Une enquête cash

Inutile d’en décrire davantage. Le montage nous pilote pas à pas dans le cheminement de l’enquête. Quelques précisions cependant. N’attendez pas d’images spectaculaires gonflées au kérosène.

.

A la rubrique « poison », le monde selon Marie Monique se limite aux experts, universitaires, professionnels de santé, nationaux ou internationaux, censés veiller sur la sécurité de notre alimentation. A part les témoignages recueillis dans les fermes, vous ne visiterez que des salles d’archives et la vingtaine de bureaux dont la réalisatrice a poussé la porte.

.

Oubliez les caméras cachées, les voix trafiquées et autres regards floutés. Marie-Monique travaille cash, à visage découvert. « Plus je suis connue, plus il est difficile de me refuser un entretien », constate l’auteur. La production est entièrement financée par l’INA et Arte, avec le soutien de chaînes étrangères.

.

Alors, décrassez vos oreilles des discours moralisateurs sur nos coupables habitudes de consommation, chers aux sponsors et aux pouvoirs publics. Notre empoisonnement a été programmé il y a 50 ans, quand les gouvernements ont lancé l’agriculture industrielle à partir des stocks d’armes chimiques issus de la dernière guerre. Nul ne pouvait en ignorer les risques.

.

La réglementation s’est contentée d’adapter les doses « pour que les gens ne tombent pas raide mort tout de suite », précise Marie-Monique Robin. La Dose Journalière Acceptable (DJA) été définie pour chaque produit, au doigt mouillé sur un coin de table. Elle ne pouvait prendre en compte les effets de long terme, faute de recul.

.

Faites le buzz

Parmi les innombrables poisons qui se sont ajoutés à nos diètes l’enquête détaille les cas emblématiques de l’aspartame et du bisphénol A. Mais avec le cocktail de molécules que nous absorbons à chaque repas ,comment retrouver les coupables ?

.

Les agences de sécurité alimentaires souffrent des mêmes carences que celles du médicament récemment dévoilées par le scandale du Mediator. Rien d’étonnant puisque les mêmes entreprises fabriquent poisons et antidotes.

.

L’industrie finance et contrôle toute la chaîne, de la formation des médecins et des techniciens agricoles jusqu’aux agences de sécurité sanitaire. Les produits sont testés dans leurs propres laboratoires et couverts par le secret industriel. Seuls les résumés sont transmis aux experts, lesquels sont trop souvent en conflits d’intérêts. Quant aux cadres administratifs, ils font ce qu’ils peuvent compte tenu de leurs faibles moyens.
.

Certes, la remise en cause des industries chimiques et des filières agroalimentaires pose un problème économique majeur. Les politiques ne s’y décideront que contraints et forcés. Après Le Monde selon Monsanto, cette nouvelle enquête de Marie-Monique Robin fait déjà beaucoup de bruit. Si savoir c’est pouvoir, à chacun de faire le buzz.

.
Retrouvez la bande-annonce en cliquant ici.

Pour en savoir + :

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Notre-poison-quotidien/3673748.html

blog de l’auteur

http://robin.blog.arte.tv/category/notre-poison-quotidien/


Le livre éponyme paraîtra le 10 mars aux éditions Arte la Découverte.

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans