Près de 400 rassemblements dans toute la France contre les pesticides de synthèse et pour les coquelicots

Près de 400 rassemblements ont eu lieu dans toute la France vendredi soir 5 octobre pour protester contre l’utilisation des pesticides de synthèse.

.

« Répondant à l' »Appel des coquelicots » contre les pesticides de synthèse, de nombreux petits rassemblements ont fleuri au soir du vendredi 5 octobre dans plusieurs villes de France, notamment à Caen, Lyon, Vannes, Rennes ou Paris, résume le site de RTL. Quelque 375 rassemblements devant des mairies, dans toute la France, étaient annoncés sur les réseaux sociaux, pour demander la fin des pesticides, dans la foulée d’un appel relayé par Charlie Hebdo en septembre. »

« Les organisateurs envisagent de reconduire ces rassemblements le premier vendredi de chaque mois à 18 h 30 devant les mairies ou sur les places principales des villes et villages », indique encore le site de RTL. « « On s’est lancé dans une course de fond qui devrait durer deux ans pour obtenir 5 millions de soutiens », avait dit le journaliste spécialiste de l’environnement Fabrice Nicolino (NDLR membre des JNE), grièvement blessé lors de l’attaque jihadiste contre Charlie Hebdo en 2015, à l’origine de cet appel (NDLR avec François Veillerette, lui aussi membre des JNE). L’appel a pour l’instant récolté près de 246.000 signatures.

.

.

.

.

.

Voici le texte de l’appel.

Le vendredi 5 octobre à 18 h 30, les signataires de l’Appel des Coquelicots (lire notre article ici) se retrouvent devant les mairies de leurs villes et villages. Ça va swinguer, coquelicots à la boutonnière ! Il y aura des instruments de musique, des chorales, des verres de vin, de champagne et d’orangeade, des cris d’enfants, des sonnettes de vélos, des tambours et des casseroles, des clowns de toute sorte. Juré, on va s’amuser et faire du bruit.

N’oubliez pas de prévenir la presse locale, d’enrôler les pêcheurs à la ligne, les mamies du club de scrabble, les pongistes, les pompiers bénévoles, les chefs cuisiniers, étoilés ou non, les amoureux, les fous de musique classique, sans oublier les écorchés vifs. Bien sûr, on se congratulera d’être déjà si nombreux, en se donnant rendez-vous le mois suivant, car tout recommencera 23 fois au total, soit les 24 mois de durée de notre Appel. N’oubliez pas les appareils photos.

Seulement, il faut s’organiser. Une page Facebook est désormais consacrée à l’événement et relaiera vos propres pages consacrées à l’évènement. Sur le site de l’Appel, nous avons mis en ligne une carte évolutive qui permet de suivre le nombre de villes engagées dans l’action (visible ici). Mais il nous faut de TOUTE URGENCE des volontaires, qui deviendront les correspondants locaux et régionaux du 5 octobre et des rendez-vous suivants. Vous pouvez nous écrire à coquelicots@nousvoulonsdescoquelicots.org, en précisant vos nom, prénom, commune, département, mail et n° de téléphone.

Assez parlé, on agit. Tous ensemble, on va gagner.

.

.

.